La réduction de la poitrine chez l’homme

La gynécomastie est le terme médical qui désigne une augmentation bénigne du volume des seins chez l’homme. Devant cette source de complexe évidente, il est possible de réaliser une intervention pour retirer l’excès de glande ou de graisse dans cette partie du corps. Environ 1 homme sur 2 est touché par la gynécomastie.

INDICATIONS DE LA RÉDUCTION DE LA POITRINE CHEZ L’HOMME

Il faut savoir que plusieurs causes peuvent être à l’origine de ce volume anormal au niveau de la poitrine chez l’homme. Pour une prise en charge optimale et avant toute intervention, il est important de déterminer précisément cette cause. Le type d’intervention sera alors adapté à votre cas.
L’augmentation du volume de la poitrine peut être liée à un dérèglement hormonal ou l’usage de certains médicaments, mais aussi à une prise de poids importante voire d’obésité dans l’adolescence.

En fonction de la cause identifiée, Il est bien sûr évident que l’intervention sera différente car l’élimination d’un excès graisseux ne se fait pas de la même manière qu’une réduction d’une glande. C’est la raison pour laquelle avant tout traitement, il sera nécessaire de réaliser un bilan complet pour vérifier le fonctionnement hormonal de la glande mammaire mais aussi des examens spécifiques tels qu’une mammographie ou une échographie mammaire.

Une fois le bilan pratiqué et la cause diagnostiquée, le type d’opération pourra être précisé. On distingue 3 cas :

  • Adipomastie : Si le volume est seulement lié à un excès graisseux, votre praticien envisagera une liposuccion ou lipoaspiration du thorax.
  • Gynécomastie mixte : S’il y a une hypertrophie de la glande mammaire couplée à un excès graisseux, le Dr Sarfati pratiquera une extraction d’une partie de la glande mammaire combinée à une liposuccion de thorax.
  • Gynécomastie glandulaire : Dans de rares cas, l’excès de volume est simplement lié à une hypertrophie mammaire, il sera donc nécessaire de procéder à une ablation de la glande

Suite à l’intervention, lorsque le volume a été réduit et que le sein repose parfaitement sur les muscles pectoraux, il est possible qu’un excès de tissu conduisent à des incisions plus importantes pour retendre les tissus.

Le déroulement de l’intervention

Quelle que soit l’intervention, la gynécomastie se déroule sous anesthésie générale, avec une hospitalisation en ambulatoire (hospitalisation à la journée). La chirurgie dure entre 1h et 1h30.
Dans le cas d’une gynécomastie graisseuse (adipomastie), les adipocytes en trop grand nombre seront aspirés grâce une canule introduite sous la peau. Le chirurgien retirera alors toute la graisse entre le sein et le muscle.

Quand l’intervention prévoit une réduction de la glande mammaire, le chirurgien pratiquera une incision de quelques millimètres sur le pourtour de l’aréole de manière à retirer la glande et pour dissimuler la petite cicatrice.

C’est une opération dont les suites sont peu douloureuses et réduites grâce à la prise d’antalgiques classiques.

Les résultats de l’opération :

Les résultats d’une gynécomastie sont visibles dès le lendemain mais vous ne verrez le résultat définitif qu’au bout de quelques semaines. En effet, la disparition complète de l’œdème prend quelques semaines et la rétractation complète des tissus prendra 1 mois de plus.

Vous pourrez donc dire adieu à vos complexes de manière définitive au bout de 2 mois maximum.

Durant la convalescence de la gynécomastie, il faudra éviter les sollicitations trop rapides des muscles pectoraux et il sera nécessaire de porter un vêtement de compression pendant 1 mois, afin de prévenir les œdèmes ou les inflammations post opératoires.

L’aspiration des adipocytes est définitive et il y a très peu de récidive, mais il faudra tout de même veiller à votre hygiène de vie après l’opération, pour mettre toutes les chances de votre côté.

Commentaires