Les cicatrices du lifting mammaire

Lifting mammaire et cicatrices avec le Dr Sarfati, spécialiste en chirurgie mammaire à Paris

La chirurgie mammaire, et notamment le lifting des seins, permet de retrouver une poitrine féminine et harmonieuse, mais aussi d’agir indirectement sur les possibilités vestimentaires et l’état psychologique des patientes. Le Dr Sarfati se penche dans cet article plus en détails sur les différentes cicatrices liées au lifting mammaire.

Un lifting mammaire : pourquoi ?

Un lifting mammaire est une opération chirurgicale pouvant être indiquée en cas de ptose mammaire (affaissement d’un ou des deux seins), qui peut être d’origine congénitale ou faire suite à l’avancée en âge ou à une importante variation de poids.

La ptose se traduit alors par une poitrine anormalement basse et peut être accompagnée d’une hypertrophie (un volume mammaire trop important) ou au contraire d’un manque de volume de la poitrine, appelé hypoplasie mammaire ou hypotrophie.

Ces altérations physiques sont mal vécues par les femmes qui font d’ailleurs souvent face à une vraie souffrance psychique, d’où l’intérêt du recours au lifting mammaire.

Les grands principes du lifting mammaire

Le lifting mammaire consiste à replacer l’aréole et le mamelon dans les bonnes positions, de reconcentrer et d’ascensionner la glande et de retirer la peau excédentaire afin d’obtenir des seins harmonieux et joliment galbés.

Avant un lifting mammaire, le Dr Sarfati vous recevra systématiquement en consultation afin, d’une part, de vous permettre d’exposer vos complexes, vos gênes et de poser toutes vos questions. D’autre part, ce rendez-vous sera l’occasion d’examiner votre poitrine et ses disgrâces minutieusement, d’évaluer le degré de la ptose mammaire et de vous orienter vers le traitement chirurgical le plus adapté, tout en écartant les éventuelles contre-indications à la pratique.

Comment se déroule un lifting mammaire ?

Les gestes chirurgicaux associés au lifting mammaire varient en fonction de l’importance de la ptose. L’opération esthétique nécessite dans tous les cas une anesthésie générale, durant laquelle la patiente est totalement endormie. S’en suit une hospitalisation d’un à deux jours la plupart du temps pour assurer sa surveillance et vérifier son bon état de santé. Si la patiente n’habite pas trop loin et si ses conditions de santé le permettent, il est possible d’envisager une hospitalisation ambulatoire.

Les cures de ptose pratiquées par le Dr Sarfati durent entre 1h30 et 2h, mais chaque chirurgien adopte une méthode qui lui est propre et qui peut durer plus ou moins longtemps. L’objectif est d’obtenir les meilleurs résultats possibles et de satisfaire pleinement les patientes.

Un pansement modelant les seins est posé en fin d’intervention, accompagné d’un bandage spécifique faisant office de soutien-gorge. Par la suite, il est conseillé de le porter pendant 1 mois, jour et nuit.

Les différentes cicatrices du lifting mammaire

Les cicatrices dépendent directement de la sévérité de la ptose mammaire :

  • Si la ptose mammaire est importante

Lorsque la ptose est très importante, la cicatrice prend l’aspect d’un « T inversé » comprenant une cicatrice péri-aréolaire, au niveau de la démarcation de couleur de la peau, une cicatrice verticale partant du bas de l’aréole et descendant jusqu’au sillon sous-mammaire et une cicatrice horizontale (proportionnelle à la ptose opérée) quasiment invisible car dissimulée dans le pli du sein.

 

  • Si la ptose est modérée

Si la ptose est peu importante ou modérée, votre chirurgien réalise une incision autour de l’aréole et une incision verticale. On parle alors de « cicatrice verticale ». Celle-ci est beaucoup plus discrète que la précédente car la cicatrice transversale dans le sillon sous-mammaire n’est plus nécessaire.

 

  • Si la ptose est minime

Lorsque la ptose mammaire est minime, une cicatrice autour de l’aréole seule est possible. Il s’agit de la rançon cicatricielle la plus discrète.

 

  • Si la ptose est associée à une hypotrophie mammaire

Lorsque la ptose accompagne une insuffisance de volume des seins, la chirurgie pourra être complétée par d’autres gestes comme la mise en place de prothèses mammaires ou un comblement par lipofilling (injection de graisse autologue).

  • Si la ptose est associée à une hypertrophie mammaire

Enfin, pour les patientes présentant une hypertrophie mammaire (poitrine trop volumineuse), la cure de ptose peut être associée à une réduction mammaire.

La rançon cicatricielle : l’une des principales préoccupations du Dr Sarfati

Quelle que soit la technique utilisée, l’objectif du Dr Sarfati est de tenter de diminuer au maximum les cicatrices. A ce sujet, les soins post-opératoires sont essentiels afin d’obtenir le meilleur résultat possible. Tout vous sera expliqué en détails lors de la consultation.

Le Dr Sarfati utilise également la technologie UrgoTouch afin d’influer sur le processus de cicatrisation et améliorer la qualité et l’aspect des cicatrices.

Ne vous en faites pas, la maturité cicatricielle étant un processus lent, les cicatrices sont amenées à s’atténuer progressivement. Il faut compter environ 1 an pour apprécier leur aspect définitif.

Lifting mammaire : quelles suites post-opératoires ?

Après un lifting mammaire, les effets secondaires sont fréquents, mais uniquement transitoires. On note par exemple la présence d’ecchymoses (bleus) et d’un œdème, l’apparition de douleurs modérées ou encore l’engourdissement des mamelons pendant quelques mois.

Le recours à un chirurgien qualifié, comme le Dr Sarfati, limite le risque d’effets secondaires et de complications, et vous offre la possibilité de les traiter efficacement le cas échéant. N’hésitez pas à le contacter pour obtenir davantage d’informations sur le lifting mammaire et ses cicatrices.

Cette page vous a plu ?
Afin de nous aider à vous proposer toujours plus de contenus pertinents, n'hésitez pas à noter cette page
1 Étoile2 Étoiles3 Étoiles4 Étoiles5 Étoiles
Aucun vote
Loading...

Commentaires