Réduction mammaire et allaitement : est-ce possible ?

Réduction mammaire et allaitement dr Sarfati

La plupart des femmes peuvent allaiter, quelle que soit la taille ou la forme des seins. Le recours à la chirurgie plastique, et notamment à la réduction mammaire, n’interdit pas aux futures mamans d’allaiter, mais peut rendre l’allaitement plus complexe, en particulier si la plastie mammaire a été conséquente. Tout cela dépend du geste chirurgical mis en pratique au cours de l’opération. Le point avec le Dr Sarfati.

Comment fonctionne le processus de lactation ?

Durant la grossesse et après l’accouchement, les seins se préparent à l’allaitement. C’est ce que l’on appelle le processus de lactation. Il s’agit d’une fonction organique qui consiste en l’élaboration et en la sécrétion du lait par la glande mammaire de la femme pour son bébé.

La lactation nécessite une glande mammaire fonctionnelle, des canaux lactifères, également appelés canaux galactophores, intacts, une sensibilité naturelle du mamelon et la préservation du système nerveux produisant la prolactine et l’ocytocine, hormones indispensables à l’allaitement.

Ainsi, la question de la possibilité d’allaiter, ou non, après une plastie mammaire de réduction est fréquente chez les patientes car celle-ci présente un problème : celui de la réduction du tissu.

En quoi consiste la chirurgie de réduction mammaire ?

La réduction mammaire est une intervention de chirurgie esthétique des seins ayant pour but la diminution mammaire dans le cas d’une poitrine jugée trop volumineuse. C’est l’une des interventions les plus demandées en chirurgie plastique. Elle permet dans le même temps opératoire de :

  • Réduire le volume des seins
  • Remonter la poitrine
  • Diminuer la taille des aréoles
  • Remodeler les seins pour leur redonner une forme plus esthétique.

Lors d’une réduction mammaire, il n’y a pas de limite en termes de masse retirée. Tout dépend des souhaits des patientes. Dans tous les cas, cette opération de chirurgie esthétique change radicalement la vie les patientes. Elle permet de simplifier l’habillement, de diminuer les douleurs de dos et de faciliter la pratique d’un sport.

Peut-on envisager d’allaiter après une réduction mammaire ?

Allaiter après une réduction mammaire, oui mais…

Aujourd’hui, dans la plupart des cas, les nouvelles techniques de plastie de réduction mammaire permettent de préserver la vitalité du sein, la vascularisation de la glande mammaire et la sensibilité du mamelon, et de ce fait, la possibilité d’un allaitement ultérieur.

Toutefois, après une chirurgie de réduction mammaire, l’allaitement n’est possible que sous certaines conditions.

… sous certaines conditions !

Si la réduction mammaire a été réalisée sans déplacer le mamelon ou avec un faible déplacement, les canaux galactophores peuvent être préservés. A noter que ces derniers sont essentiels pour l’allaitement.

En revanche, si au cours de l’intervention, le mamelon a été décollé du tissu du sein pour être repositionné par la suite, les canaux galactophores auront été sectionnés et l’écoulement du lait ne pourra s’effectuer correctement.

Il faudra alors attendre que les innervations sous-cutanées et aréolo-mamelonnaires se reconstruisent mais cela n’est pas systématique.

Réduction mammaire et allaitement : en conclusion

De manière générale, enlever une trop grande quantité du sein peut affecter la lactation. Ainsi, mieux vaut préserver un maximum de tissu durant l’opération de réduction mammaire pour avoir davantage de chances de réaliser une lactation complète.

Aussi, il est préférable de prendre en considération ses projets futurs ou d’avoir achevé ses désirs de grossesse et d’allaitement avant d’envisager une plastie de réduction mammaire. Le cas échéant, prévoyez possibilité d’un allaitement mixte voir d’une alimentation au biberon.

Grossesse et allaitement : quel est le meilleur moment pour pratiquer une réduction mammaire ?

Après la fin de l’allaitement, il est conseillé d’attendre au moins 6 mois avant de réaliser une réduction mammaire. Il s’agit du temps nécessaire pour que la patiente retrouve une certaine stabilité pondérale et que les tissus mammaires se stabilisent.

Sur le même schéma, il est préférable de patienter au moins 6 mois, voire un 1 an, après une plastie mammaire de réduction avant d’envisager une grossesse, ceci afin que les tissus opérés aient eu le temps d’arriver à une cicatrisation complète.

En conclusion, la réussite d’un allaitement après une plastie de réduction mammaire va de 0% à 70% et n’est pas toujours prévisible. Elle dépend de la chirurgie de plastie mammaire pratiquée. N’hésitez pas à aborder la question avec votre chirurgien lors de la consultation médicale.

Cette page vous a plu ?
Afin de nous aider à vous proposer toujours plus de contenus pertinents, n'hésitez pas à noter cette page
1 Étoile2 Étoiles3 Étoiles4 Étoiles5 Étoiles
Aucun vote
Loading...

Commentaires