L’injection de graisse en reconstruction mammaire

Le lipofilling en reconstruction mammaire à Paris avec le Dr Sarfati

L’injection de graisse, appelée aussi “lipofilling”, a révolutionné la reconstruction mammaire. Cette technique est utilisée dans la majorité des reconstructions mammaires : pour améliorer le résultat d’une reconstruction mammaire par prothèse, par lambeau ou même pour une reconstruction complète du sein uniquement par injection de graisse.

Comment ça fonctionne ?

La graisse est prélevée au niveau de vos réserves graisseuses par liposuccion et réinjectée au niveau du sein reconstruit. Une partie de la graisse injectée va se résorber (entre 10 et 40
%) en fonction de la qualité de votre graisse et de la zone à injecter. Par contre, la graisse qui survit sera permanente. Elle restera à vie et évoluera en fonction des variations de poids. En fonction de la résorption de la graisse cette intervention pourra être répétée plusieurs fois pour obtenir le résultat souhaité. Chaque intervention doit être séparée au minimum de 2 à 3 mois, pour laisser les tissus cicatrisés et permettre une meilleure prise de la prochaine injection.

Indications

Les indications d’injection de graisses sont multiples et ne cessent de se développer. Dans le cas d’une reconstruction mammaire par prothèse, l’injection de graisse peut permettre d’améliorer le décolleté en dissimulant les bords supérieurs de la prothèse avec de la graisse. Elle peut aussi permettre de compléter une reconstruction par lambeau en augmentant son volume.

Enfin, dans certains cas, il est possible de reconstruire un sein uniquement avec des injections de graisse, bien que très séduisante, il est important d’avoir les réserves de graisses suffisantes pour obtenir un volume de sein satisfaisant.

Le lipofilling est aussi la technique idéale en cas de déformation partielle du sein, après un traitement conservateur du cancer du sein comme une tumorectomie ou une mastectomie partielle.

Est-ce dangereux ?

Un grand débat a animé les société savantes sur la sécurité d’injecter de la graisse dans un sein. Il se posait alors la question si le lipofilling pouvait augmenter le risque de cancer du sein. A ce jour, les résultats des études cliniques sont très rassurants et largement en faveur de l’innocuité de la technique.

De plus, au niveau radiologique, injecter de la graisse dans un sein ne va pas masquer ou gêner la détection d’un éventuel nouveau cancer du sein. Les radiologues sont aujourd’hui très bien formés à la technique et connaissent parfaitement les images radiologique du lipofilling qu’on pourrait retrouver en échographie, en mammographie ou en IRM.

Technique

La graisse est prélevée sur votre corps, en fonction de votre anatomie et de la localisation de vos réserves graisseuses. Comme on nous le demande souvent, il n’est pas possible de prélever la graisse chez une autre personne pour l’injecter au niveau de votre reconstruction.
Les zones classiques de prélèvement sont le ventre, la culotte de cheval, la face interne des cuisses, des genoux, les poignées d’amours,… L’intervention a lieu en général sous anesthésie générale, en ambulatoire. Vous rentrez le matin à la clinique ou à l’hôpital et vous ressortez le jour-même.

Une fois endormie, le chirurgien injecte du sérum physiologique avec de l’adrénaline au niveau des zones à prélever afin de faciliter le prélèvement de la graisse et diminuer les risques d’hématome. Ensuite, la graisse est aspirée à l’aide de canule de liposuccion, les même qu’utilisée en chirurgie esthétique. Au niveau des zones de prélèvement, on retrouve des petites cicatrices discrètes entre 3 et 4 mm. La quantité de graisse au niveau des zones prélevée va donc diminuer, vous pouvez aussi profiter de cette intervention pour réaliser une véritable liposuccion esthétique afin de redessiner votre silhouette et vous débarrasser de cette graisse superflue ! La graisse est ensuite traité en fonction des habitudes du chirurgien afin de réinjecter la graisse la plus pure possible. Certains utilisent des techniques de centrifugations, d’autres de décantation ou de lavage à travers certains filtres.

Une fois purifiée, la graisse est injectée à l’aide de canules fines au niveau du sein. Les cicatrices sont alors de l’ordre du millimètre, à peine visible à l’oeil nu.

Après l’intervention

En général, un retour à domicile est possible le jour même de l’intervention. Vous devrez porter un vêtement compressif au niveau des zones prélevées pendant 15 jours à 1 mois. Des bleus peuvent apparaître quelques jours après l’intervention mais ils disparaîtront au bout de quelques semaines. Certains chirurgiens préconisent un traitement anticoagulant préventif pendant 1 semaine après l’intervention afin de diminuer le risque de phlébite.

Le volume injecté au niveau du sein va diminuer les 1ères semaines après l’intervention. On considère qu’on peut apprécier le volume final du lipofilling environ 3 mois après l’intervention. C’est à partir de ce moment là qu’on pourra évaluer si une nouvelle séance d’injection de graisse est nécessaire.

Parfois, la graisse ne survit pas à certains endroits, on dit que la graisse a “nécrosé”, il se forme alors de petits kystes ou nodules au niveau du sein. L’apparition d’une petite “boule” au niveau du sein peut être stressante. C’est pourquoi il faut pas hésiter à consulter votre chirurgien, le diagnostic de nécrose de la graisse est assez évident et pourra être confirmé par une simple échographie. En cas de doute, une biopsie sera réalisée pour confirmer le diagnostic. Ces nodules formés pourront être retirés éventuellement de façon chirurgicale si nécessaire.

Cette page vous a plu ?
Afin de nous aider à vous proposer toujours plus de contenus pertinents, n'hésitez pas à noter cette page
1 Étoile2 Étoiles3 Étoiles4 Étoiles5 Étoiles
Aucun vote
Loading...

Commentaires